L'humanisme rejette l'intervention étrangère en Ukraine et ouvre la réflexion sur les causes profondes de cette situation

L'humanisme rejette l'intervention étrangère en Ukraine et ouvre la réflexion sur les causes profondes de cette situation - [field_topic-terms]

Le Parti Humaniste International (PHI) répudie l'ingérence de pays tiers qui agissent de façon cachée ou manifeste, dans des territoires considérés comme stratégiques sur le plan militaire ou pour ses ressources naturelles ou pour tout autre motif. À cet égard, le PHI rejette l'interventionnisme en Ukraine, expression ultime de ces politiques agressives, mises en œuvre depuis toujours et qui maintiennent l'humanité dans un niveau de violence qui peut être qualifié de préhistorique.

Le PHI signale la nécessité urgente du dialogue, le respect de la volonté populaire que ce soit par l'élection des gouvernements dans une démocratie formelle ou par tout autre moyen proposé librement par le peuple dans une démocratie réelle et, le respect absolu des droits des minorités politiques, religieuses ou ethniques.

Le PHI réaffirme les propositions faites lors de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non violence (2009/10) qui exigent le désarmement nucléaire à l’échelle mondiale, le retrait immédiat des troupes étrangères des territoires occupés, la réduction progressive et proportionnelle de l’armement conventionnel, la signature entre pays de traités de non-agression et le renoncement par les gouvernements à utiliser les guerres comme moyen de résoudre les conflits.

Les humanistes n'acceptent pas de s'inclure du côté des opposants qui ont des prétentions hégémoniques dans ce système inhumain. Par contre, Ils cherchent à réveiller la conscience de la non-violence active, à convoquer des organisations et des personnes pour réfléchir sur les processus et faire leur apport pour ouvrir le chemin vers la nation Humaine Universelle.

Par le Parti Humaniste International (Fédération des Partis Humanistes)

Luis Ammann Secrétaire Général

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer